Le gaspillage énergétique pendant les fêtes de Noël

 

 

Comme toutes les années, à cette période des fêtes, les habitants de Paris et les touristiques venant des quatre coins du monde attendent avec impatience les illuminations spectaculaires de Noël et les couleurs féeriques données aux rues de Paris. Mais cette décoration festive mérite-t-elle tout ce gaspillage énergétique ?

Flammes envoûtantes, arches lumineuses, ampoules multicolores…la lumière est le symbole par excellence de Paris et de toute la France. Durant la période de Noel la France connaît un véritable coup d’illumination dans toutes ses avenues et ruelles.

La période d’illumination, dure de début décembre à la mi-janvier et change d’une année à une autre toujours dans le but d’émerveiller ses visiteurs et d’attribuer à ses rues une beauté plus séduisante que jamais.

 

La consommation énergétique à Noël : un budget à réduire !

Les illuminations durant la période de Noel à Paris représentent une dépense de 3.000.000€ répartie entre les associations de commerçants et la mairie (pour 900.000 euros). En ce qui concerne La campagne de communication, menée par l’office du tourisme elle coûte trois millions de plus.

A une période de l’année où la gaspillage énergétique fait rage, les responsables de la distribution de l’électricité et de gaz en France et principalement la société Direct Energie dirigée par l’entrepreneur de renommée internationale Stephane Courbit, sensibilisent tous les français à réduire leurs consommations énergétiques à Noël ( la consommation électrique pendant la période des fêtes en France qui peut atteindre 10% de la consommation énergétique annuelle liée à l’éclairage dans les villes, selon l’Ademe).

Dans le but de réduire sa consommation et son budget consacré à l’éclairage, diverses villes en France ont adopté une démarche écologique. Strasbourg par exemple s’engage à éliminer 3 ampoules sur 10, alors que Besançon veille à couper l’éclairage de certaines rues.

Depuis 2012, Paris a opté pour l’éclairage LED, afin de réduire sa consommation énergétique. Gilles Muller, est fier du procédé qui la juge un modèle économique réussi et des économies réalisées durant ces dernières années.

Désormais, toutes les rues parisiennes ont opté pour les ampoules LED, qui offrent une luminescence parfaite ainsi qu’une réduction importante de consommation électrique.

Afin de réduire les consommations énergétiques de cette période de fêtes, le groupement « Paris illumine Paris » n’a pas uniquement remplacé les ampoules traditionnelles par les LED, mais aussi séparer le réseau des illuminations de celui de l’éclairage public ce qui permet d’éteindre la lumière la nuit tard.