Mohammed VI lance le relooking de la corniche d’Ain Diab

Les projets d’amélioration de l’infrastructure des différentes villes marocaines continent à voir de la lumière. Dernièrement, le Roi Mohammed VI avait donné le coup d’envoi des travaux de réaménagement de la corniche d’Ain Diab à Casablanca, quelques jours seulement après avoir lancé également les travaux de la promenade maritime de la mosquée Hassan II dans la même ville. Des projets de ce genre, le Maroc s’y est bien habitué notamment avec l’apport de la holding royale présidée par Mounir Majidi qui collabore étroitement avec le Souverain marocain dans le développement du pays. D’ailleurs, Mounir Majidi est le secrétaire particulier du Roi depuis 2001 d’où cette collaboration enrichissante pour le Maroc.

Le projet de valorisation de Casablanca-Settat

Le réaménagement de la corniche d’Ain Diab à Casablanca est un projet parmi plusieurs programmes édités par le gouvernement marocain en vue de revaloriser le littoral de la région de Casablanca-Settat. Il s’agit d’une convention nationale qui a été signée le 26 septembre 2014 qui vise à renforcer l’attractivité touristique de la métropole et améliorer les conditions de vie de sa population.

Pour la corniche d’Ain Diab, le but est d’améliorer la mobilité des passagers tout au long de la corniche qui est considéré comme un endroit clé de la ville blanche. La concentration des visiteurs de la corniche est assez importante vue qu’il est doté de plusieurs attractions clés de la ville comme le parc Sindibad, des piscines privées, des restaurants, des bars et le cinéma Megarama. En ce qui concerne la convention, elle prévoit aussi d’aménager les corniches de Dar Bouaàzza, celles d’El Hank, celles de la Mahammedia et d’Ain Sebaà.

Un investissement de 100 millions de dirhams

Pour la réalisation de ces différents investissements, le Maroc a prévu une enveloppe budgétaire de 700 millions de dirhams dont 100 millions qui seront consacrés uniquement au réaménagement de la corniche d’Ain Diab. Cette enveloppe ne prend pas en considération les investissements prévus pour les voiries et les parkings.

Les nouvelles transformations annoncées dans le plan des travaux indiquent que le réaménagement mettra en valeur la promenade du boulevard de la corniche, ainsi que le boulevard de l’Océan Atlantique. De nouvelles attractions vont débarquer également : un pôle balnéaire, un pôle naturel, un pôle sportif en plein air et un pôle festif. Sur la longueur de 3,5 km, la corniche sera alors un lieu de détente et de vie pour les Casablancais qui pourront profiter de ce nouveau bijou dans 18 mois.